Actu / Débat

3 solutions d’avenir pour le centre-ville

  • 638
  •  
  •  

Le grand rendez-vous national du centre-ville organisé par la FNCV a été l’occasion de présenter de nombreuses solutions d’avenir pour le centre-ville.

« Je suis convaincu que le commerce physique a un très bel avenir devant lui, et particulièrement celui installé en centre-ville. Les gens ont besoin de relations humaines et d’authenticité, et c’est justement ce que peut apporter aujourd’hui un commerçant de centre-ville ». L’optimisme du président de la FNCV (Fédération Nationale des Centres-Villes), Jean-Pierre Lehmann, détonne, alors même que plusieurs études ont dernièrement démontré que la fréquentation en point de vente ne cesse de s’éroder. Et pourtant, il s’impose comme une évidence, tant les solutions d’avenir pour le centre-ville présentées par les nombreux intervenants ont convaincu l’auditoire. Parmi les multiples initiatives évoquées lors de cette journée, trois tendances se sont particulièrement détachées.

solutions d'avenir pour le centre-ville
Le président Jean-Pierre Lehmann (à gauche), en compagnie de l’animateur Nicolas Rossignol, qui a mené les débats tout au long de la journée.

Solutions d’avenir pour le centre-ville n°1 : Reprendre la main sur l’offre de centre-ville

C’est Magali Vergnet, directrice de l’appui territorial à la Semaest, société d’économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans l’animation économique des quartiers, qui évoque en premier le sujet. Cette dernière revendique pour ce faire la nécessité d’investir dans le foncier, puisque cela permet de mieux contrôler l’offre commerciale en cœur de ville. « Nous achetons des locaux stratégiques pour installer en conditions favorables des indépendants motivés et des activités de centre-ville, des lieux de vie, pour créer du flux commercial et faire effet de levier sur le privé, en lien étroit avec les CCI, CMA et acteurs locaux », détaille-t-elle. En se donnant cette possibilité d’agir sur le foncier, les acteurs publics peuvent ainsi plus facilement mettre en oeuvre une stratégie consistant à attirer de nouveaux commerces, à même de drainer plus de trafic en centre-ville.

Lire aussi : Où les Français préfèrent-ils faire leurs achats ?

C’est à ce stade qu’intervient le manager de centre-ville, son utilité résidant dans sa capacité à séduire les enseignes locomotives ou les nouveaux concepts de commerces à s’installer dans sa ville. Le rendez-vous national du centre-ville a d’ailleurs été l’occasion de présenter plusieurs concepts de points de vente innovants : des magasins de proximité en libre service, un café-couture à Versailles qui propose des cours de couture à ses clients, une boutique de prêt-à-porter 100% made in France, ou encore des lieux entièrement dédiés à la réalité virtuelle ! « Voilà de véritables solutions d’avenir pour le centre-ville, s’enthousiaste Jean-Pierre Lehmann. Le défi des villes de demain est de parvenir à proposer une offre et surtout une expérience client que le consommateur ne pourra pas trouver sur internet. »

Solutions d’avenir n°2 : Faire du centre-ville un lieu de vie convivial

A l’heure où, comme le rappelle justement Jean Pierre Lehmann, « de plus en plus d’achat se font en ligne », le centre-ville ne peut plus miser uniquement sur ses commerces pour attirer la population. D’où l’importance de créer toutes sortes d’animations, culturelles, festives ou même sportives, qui amènent un flux de personnes. Dans cette optique, les associations de commerçants ont aussi leur mot à dire, à l’image de ce qu’entreprend l’association de commerçants Les Vitrines de Mulhouse, qui propose cette année une nouvelle animation. « On va organiser une course de nuit qui va drainer dans le centre-ville plus de 2000 personnes », explique Sophie Julien, directrice de l’association. Redonner de la « convivialité » à son centre-ville implique également de tout mettre en oeuvre pour rendre son accès plus facile. Sur ce point, les cartes sont entre les mains des pouvoirs publics, qui doivent trouver un équilibre entre voitures, transports en commun et espaces piétons, à même de rendre la balade en centre-ville plus agréable. C’est dans cette optique que la ville de Vannes a opté pour un système de semi-piétonnisation d’une rue commerçante assez fréquentée. « Nous avons aussi effectué de nombreux travaux en voirie dans le but d’accueillir les nouvelles mobilités et rendre les espaces plus sympathiques et pratiques aux visiteurs, aux Vannetais et donc aux clients », détaille David Robo, maire de la Ville de Vannes.

Solutions d’avenir n°3 : Donner plus de poids aux associations de commerçants

C’est presque mathématique. Les centres-villes qui parviennent le mieux à tirer leur épingle du jeu sont très souvent ceux qui possèdent une voire plusieurs associations de commerçants dynamiques, fortes de nombreux adhérents. A l’image par exemple de Reims, dont le centre-ville s’est récemment distingué en se positionnant sur le podium du palmarès des centres-villes commerçants les plus dynamiques, établi chaque année par Procos. Un dynamisme porté par Les Vitrines de Reims, première association de commerçants de France en termes de budget, et qui regroupe plus de 300 adhérents ! Animations culturelles, chèque cadeau, tarif préférentiel pour le parking, communication sur le net… les services offerts aux commerçants sont nombreux, et participent pleinement à l’attractivité de la ville, au-delà même du seul aspect commercial. Les Vitrines de Reims regroupe d’ailleurs aujourd’hui une équipe de 14 membres, dont 5 salariés et 5 stagiaires par an. « Les associations de commerçants doivent se professionnaliser davantage, et pour cela il est nécessaire qu’elles puissent compter sur des salariés et non uniquement sur des bénévoles », insiste Jean Pierre Lehmann.

Lire aussi : Comment séduire le passant en 3 secondes grâce à votre vitrine ?

Outre-Atlantique, le regroupement des acteurs économiques locaux est déjà bien ancré, comme l’explique André Poulin, Directeur exécutif de Destination centre-ville Montréal. Et ce grâce au système des SDC (Société de Développement Commercial), ces dernières regroupant tous les acteurs locaux (commerçants, professions libérales, entreprises de services… ) implantés dans un périmètre défini, avec pour finalité la prise en main du développement économique d’une zone déterminée (centre-ville, artère commerciale…). En France, la Confédération des Commerçants de France (CDF) oeuvre depuis quelques années déjà pour l’application de cette organisation commerciale au sein des cœurs de ville.  « Les commerçants doivent nécessairement se rassembler pour défendre leurs intérêts, il faut maintenant donner les moyens à cette ambition», réclame Francis Palombi, Président de la CDF. Les SDC seraient-elles la clé pour donner un nouvel élan aux centres-villes ? Tous ne partagent pas forcément cet avis, mais s’accordent quand même sur un point : la nécessité de se rassembler et échanger autour des solutions d’avenir pour le centre-ville. En attendant le prochain rendez-vous national du centre-ville de la FNCV.

 

Pour découvrir plus en détail l’ensemble des échanges lors de cette journée dédiée aux solutions d’avenir pour le centre-ville, vous pouvez consulter le compte rendu.

  •  
    638
    Partages
  • 638
  •  
  •  

Laisser un commentaire