Actu / Débat

Forte chute du commerce en 2018

  • 308
  •  
  •  

Alors que l’activité commerciale s’était stabilisée en 2017, on observe une forte chute du commerce en 2018. Les perspectives pour 2019 sont incertaines…

Forte chute du commerce en 2018. C’est ce qui ressort du bilan annuel de la Fédération du commerce spécialisé Procos, qui montre ainsi une diminution de l’activité des magasins de – 3,3 %. Une mauvaise nouvelle, d’autant plus que la stabilisation de l’activité en 2017 (-0,2%) laissait entrevoir l’espoir d’un rebond pour 2018. Au final, seul deux mois de l’année sont en positifs, avril (+ 0,9 %) et surtout octobre (+ 5,3 %). « Météo peu favorable au textile, à l’exception d’octobre, grève SNCF et Gilets jaunes sont les événements marquants d’une année qui avait déjà très mal commencé puisque janvier (mois des soldes) a été négatif à – 3,5 % par rapport à janvier 2017 déjà très négatif (- 6,2 %) », explique Procos dans son communiqué.

chute du commerce en 2018

Centre-villes, centres commerciaux, magasins de périphérie… comme l’indique Procos (voir graphique ci-dessous), toutes les polarités commerciales ont été affectées par cette chute de l’activité.

Chute du commerce en 2018… Fréquentation en forte baisse

Sans surprise, cette diminution de l’activité des commerces est liée à une chute assez prononcée de la fréquentation en magasin, que l’observatoire Procos/Stackr de la fréquentation des commerces estime à -6,7%. Paradoxalement, les mois de novembre et décembre n’ont pas été les « plus mauvais », puisque la fréquentation recule de respectivement de -4,5% et -3,1%. Bien loin de la chute de septembre (-12,5%) ou du mois de juin (-9,1%).

Lire aussi : Gilets jaunes : ventes en chute libre chez 86% des petits commerçants

Des inconnus pour 2019

Pour 2019, certains indicateurs laissent espérer un retour à un meilleur niveau d’activité, notamment en raison de la hausse du pouvoir d’achat. Le gouverneur de la Banque de France estime ainsi que cette année la hausse sera la plus forte depuis 12 ans, à + 1,5 % ! De son côté, l’INSEE, table sur une augmentation de la consommation des ménages en 2019 (+ 1,4 %). Pour autant, la réalité des chiffres et la perception des Français quant à l’évolution de leur niveau de vie n’est pas la même. En effet, le moral des ménages est au plus bas depuis novembre 2014, et on constate un accroissement de la part des Français qui pense que l’inflation a augmenté et va continuer de le faire (inflation perçue).

Lire aussi : Ce qui change pour les commerçants en 2019

A cela s’ajoute d’autres incertitudes comme l’impact du prélèvement à la source, les élections européennes de mai (période souvent peu propice à la consommation), ou encore la durée ainsi que les conséquences de la mobilisation des Gilets jaunes et du grand débat national qui sera organisé prochainement. Dans ce contexte, difficile de faire des prévisions sur le long terme. Affaire à suivre donc.

  •  
    308
    Partages
  • 308
  •  
  •  

5 Comments

  1. je suis etonné que dans les raisons invoquées pour justifier de la baisse du commerce il ne soit jamais indiqué que la PREDATION DU COMMERCE EN LIGNE ET DE L’INTERNET est le facteur PRINCIPAL de la chute du commerce dans notre pays – arrêtez de nous desinformer avec la cause des gilets jaunes … qui n’ont affacté q’un samedi au mois de decembre…
    vous êtes un organe de PROPAGANDE de plus !

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Vous avez raison, plusieurs causes expliquent la baisse du commerce en cette année 2018, et la mobilisation des gilets jaunes ne peut expliquer à elle-seule cette baisse. En revanche, affirmer que ce mouvement n’a affecté les commerçants qu’un seul samedi au mois de décembre semble être exagéré. Les nombreux retours de commerçants que nous avons eu à travers l’ensemble du pays montrent que l’impact a été assez fort durant les mois de novembre et décembre, avec certes des zones géographiques davantage touchées que d’autres.
      Le but de cet article est de faire un bilan chiffré de l’année passée, les causes de cette baisse de la consommation sont nombreuses… En parcourant les articles sur notre site vous pourrez voir que c’est un sujet que nous évoquons régulièrement. La concurrence des acteurs de l’e-commerce fait bien entendu partie des facteurs qui explique la perte d’attractivité de certains commerces. D’autres facteurs sont également déterminants comme la concurrence des zones commerciales périphériques, une allocation différente du budget des ménages etc…
      Avant de nous insulter, je vous invite à bien lire les nombreuses enquêtes que nous avons publiées sur le sujet, je pense que cela pourra vous faire changer d’avis.
      Au plaisir de vous lire.
      Cordialement

      La rédaction

  2. merci et j’ai bien pris note de votre reponse
    je ne vous insulte pas et je suis desolé si vous le prenez comme tel
    effectivement il ya eu plusieurs samedi “difficiles” pour certains commerces … des Champs elysees comme Louis Vuitton et Chanel , personnelement je ne vais pas les plaindre…
    nous en avons vraiment marre qu’on ne veuille pas appeler les choses par leur nom – on dit “le digital” “les nouveaux modes de consommation” “la desertification des centres ville” tout cela pour ne pas appeler les choses par leur nom et protéger les MONSTRES de l’INTERNET qui TUENT LE COMMERCE DE PROXIMITE- il ne faut pas hésiter à le mentionner –
    bientôt les robots et les drones pour la livraison ….et le chômage de masse… mais ça tout le monde s’en fout ! Les gueux n’ont que s’ajuster, se former pour faire vivre aux clients une “nouvelle experience ”
    ainsi va le nouveau monde …
    heureusement le digital et les robots ne pourront jamais faire ressentir le toucher des matières , les veritables couleurs et l’odorat…
    Dieu nous protège des démons !

  3. Dans ces moments agités, tout le monde à tort et tout le monde à raison.
    Est-ce que la rédaction d’un journal a vocation à prendre position sur un modèle idéal de commerce de proximité et à contrario une cause unique à leurs problèmes? Peut-être pourrait-il publier un édito pour exprimer son propre avis qui n’engagera que sa personne.
    M MENUDIER, revoyez votre histoire et dites moi si l’apparition de l’automobile n’a pas modifié le mode de consommation de l’humain, parce que ne l’oublions pas, c’est le consommateur qui décide ou il veut acheter. Ensuite le développement du tourisme élargi a encore élargi notre zone de consommation, je dis nous volontairement car il suffit d’observer notre comportement en tant que consommateur pour en comprendre les raisons.
    M MENUDIER, internet existe et vous ne le ferez plus disparaître, aujourd’hui roulez-vous en voiture ou vous déplacez-vous à vélo? Les sites ne sont pas des “prédateurs” comme vous dites mais ils n’existeraient pas sans le consommateur que nous sommes tous.
    A partir de là, il y a de multiples raisons à ce que le commerce de proximité perde en volume de CA et cette revue fait de son mieux pour en parler. Le sujet est très vaste …..

  4. Parice KARLI – je vous remercie pour votre reflexion – j’ai bien intégré que nous sommes en plein dans une mutation irreversible des modes de consommation – je n’ai rien contre – je dis simplement il faut avec transparence indiquer que le Commerce de proximité dans l’equipement d ela maison et de la personne a vocation a Disparaitre sauf a devenir des commerces de “dépannage” ou servir “de cabine d’essa”i pour quele(a) consommateur(rice) trouve moins cher sur internet après avoir essayé le produit, verifié sa taille ….- je ne suis pas contre le progrès mais un journal doit être objectif et ne pas sans arrêt stigmatiser les commercants “qui doivent s’adapter…” a quoi d’ailleurs ? a imiter les montres de l’internet avec qui ils ne pourront pas se battre ou bien lutter contre nos fournisseurs de marques qui sont devenus nos concurrents via leur plateforme internet et qui vendent parfois moins cher que le prix de gros a qui ils vendent a leur détaillants….
    le marché est tout simplement devenu une jungle …. et ça il ne faut pas l’éluder et avoir l’honneteté de le reconnaître objectivement

Laisser un commentaire