Territoires

« Le centre-ville de La-Roche-sur-Yon se dynamise »

  • 61
  •  
  •  

Cyril Bréhéret, conseiller municipal chargé du commerce à La-Roche-sur-Yon, retrace dans cet entretien les actions mises en place par la municipalité pour dynamiser le commerce de centre-ville.

Les villes moyennes sont les principales touchées par la désertification commerciale de leur centre-Cyril-BRÉHÉRET-La-Roche-sur-Yonville, qu’en est-il du côté de La-Roche-sur-Yon ?

Nous ne faisons pas exception et c’est justement pour cela que la revitalisation du cœur de ville était l’un de nos engagements phares lors des dernières élections municipales. Nous voulons redonner envie aux habitants de La-Roche-sur-Yon de faire leurs achats dans le centre-ville, d’où notamment la mesure que nous avons prise d’offrir une première heure de stationnement gratuite dans les rues et parkings de la ville. Sur ce sujet, nous sommes même allés encore plus loin, puisque la gratuité totale a été instaurée pour la journée du samedi. Au-delà de l’aspect mobilité, nous proposons aussi depuis janvier 2016 une aide financière directe pour les commerçants qui s’installent dans le quartier des Halles. Cette aide est proposée aux porteurs de projet pendant une période de deux ans : jusqu’à 50 % du loyer dans la limite de 400 € par mois la première année puis jusqu’à 25 % dans la limite de 250 € la deuxième année. Au total, cela représente un budget de 120 000 euros pour la période 2016 et 2017, qui a permis de soutenir 12 commerces par an. Et le dispositif se poursuivra aussi en 2018. Les premiers résultats sont là : on recense actuellement moins de 10 cellules vacantes dans le centre-ville, contre une quinzaine en début de mandat, c’est déjà un progrès et on ne compte pas s’arrêter là.

« Une heure de stationnement est offerte chaque jour, et la journée de samedi est entièrement gratuite »

Les commerçants sont-ils impliqués dans ce processus de revitalisation du centre-ville ?

Bien entendu. Chaque mois nous nous asseyons à une table avec les diverses associations de commerçants afin de trouver des idées novatrices pour dynamiser le centre-ville. Dernièrement, à l’occasion du Festival international du film de La-Roche-sur-Yon, nous avons profité de l’occasion pour produire un clip, intitulé « Shoppez la bonne humeur », qui mettait en scène les commerçants yonnais. La vidéo a fait un certain buzz sur les réseaux sociaux, avec plusieurs milliers de vues et de partages, le tout pour un budget raisonné de 3000 euros. Plus généralement, nous aidons les associations de commerçants, au niveau financier avec une enveloppe qui avoisine les 25 000 euros par an, mais nous pouvons aussi leur fournir du matériel ou assistance technique lorsqu’elles organisent des événements.

Lire aussi : Zones commerciales, stop ou encore ? 

Justement en parlant d’événements, n’est-ce pas là un bon moyen de faire venir les clients en centre-ville ?

Vous avez raison, et l’équipe municipale a d’ailleurs beaucoup travaillé sur le sujet pour rendre notre cœur de ville encore plus attractif. Plusieurs événements ont ainsi rencontré un fort succès, à l’image du bestiaire mécanique de la place Napoléon : chaque animal de la place possède un poste de commande sur lequel sont indiquées les parties déplaçables de son corps ainsi que  les mouvements qu’il est capable de réaliser (lever les pattes, déployer les ailes…). C’est un vrai succès auprès des habitants, notamment les plus jeunes ! Depuis septembre 2016 également, chaque dimanche matin, place de la Vieille Horloge, des producteurs et artisans locaux répondant aux labels du bio, de l’agriculture durable ou encore signataire de la charte « exploitation atypique », proposent leurs produits aux Yonnaises et Yonnais. Et d’ici quelques jours débuteront les festivités de fin d’année, avec en plus du marché de Noël des spectacles de rues qui seront organisés tout au long du mois de décembre. Chaque année, les représentations d’ouvertures et de clôtures rassemblent entre 30 000 et 40 000 personnes, soit autant de clients potentiels pour le centre-ville.

La-Joséphine-La-Roche-sur-Yon
La dernière édition de La Joséphine, course à pied 100% féminine, a réuni 10 000 participantes dans les rues de la ville. 50 000 euros seront reversés à la Ligue contre le cancer.

Le commerce de centre-ville souffre également de la concurrence avec celui de périphérie. Que pensez-vous de l’idée reprise dernièrement d’instaurer un moratoire sur la construction de nouvelles zones commerciales périphériques ?

C’est une démarche qui va dans le sens de l’action que nous menons au niveau de notre commune. La-Roche-sur-Yon est entourée de zones commerciales, et cela pose un réel problème pour les commerçants du centre-ville. C’est pour cela que dès notre entrée à la mairie en 2014, l’équipe municipale a élaboré un schéma de développement commercial pour organiser les implantations à venir, préserver les commerces de proximité et dynamiser le cœur de ville. Dans les quartiers aux alentours, nous avons modifié le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin de définir les périmètres au-delà desquels il ne sera pas possible de s’installer, pour ainsi concentrer les commerces et favoriser une dynamique. Nous avons également bloqué l’instauration d’une zone commerciale qui voulait s’installer aux abords de la ville, mais sur ce point nos moyens sont limités car nous ne sommes pas les seuls à prendre la décision. D’où notre volonté de continuer à travailler sur des projets que l’on peut maîtriser, à l’image de la refonte du quartier des Halles. Nous sommes conscients de la gène occasionnée actuellement en raison des travaux, mais ce qui nous importe surtout c’est l’avenir. La refondation urbanistique du quartier va le relier au reste de la ville et l’inclure dans le cheminement commercial yonnais. Sa grande place, ses rues attirantes, vont en faire un lieu de déambulation urbaine et, par conséquent, un lieu d’achats et de vie commerçante.

  •  
    61
    Partages
  • 61
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*