Marketing

Rapidle, l’appli qui booste le chiffre d’affaires du commerce de bouche

  • 15
  •  
  •  

Avec Rapidle, le client commande en ligne et récupère sa commande en évitant la file d’attente. Une solution e-commerce clé en main pour le commerçant.

Qui n’a jamais rêvé d’entrer dans sa boulangerie ou boucherie de quartier et de récupérer directement sa commande en doublant tout le monde dans la file d’attente ? C’est en partant de ce besoin que Steeve Broutin a décidé de fonder Rapidle fin 2016, en compagnie de son associé Yann Browayes. « Le déclic est venu lors d’une expérience personnelle dans une boulangerie. C’était à l’heure du déjeuner et bien entendu tout le monde était pressé de passer sa commande. La vendeuse était stressée, certains clients commençaient à perdre patience et à devenir agressifs, et au final quand ce fut à mon tour, le sandwich que j’étais venu chercher n’était plus disponible, c’était vraiment chaotique, se remémore Steeve Broutin. Ce genre d’expérience est beaucoup plus rare lorsque l’on se rend dans une grande chaîne, d’où l’idée qui nous est venu de créer un service pour les commerçants de proximité. »

rapidle
Avec Rapidle, plus besoin de faire la queue dans votre commerce de proximité !

Rapidle, comment ça marche ?

A l’image d’autres services de retrait en magasin, le fonctionnement de Rapidle est intuitif. Le client s’enregistre sur le site internet ou sur l’application s’il commande depuis son smartphone, choisit le commerce qui l’intéresse et passe sa commande. Une fois le paiement effectué sur la plateforme, un message lui précise l’heure à laquelle il pourra récupérer son achat. De son côté, le commerçant reçoit une alerte sur sa tablette (fournie par Rapidle) lui indiquant la commande ainsi que l’heure d’arrivée du client. La jeune start up fournit également au commerçant un panneau de signalisation de retrait, permettant au client de se rendre directement à l’endroit voulu en boutique afin de retirer son achat, en évitant ainsi la file d’attente.

« C’est un service très intéressant pour les commerçants qui reçoivent chaque jour un flux conséquent de clientèle dans une fourchette horaire réduite, comme les boulangeries, boucheries, fromageries… les métiers de bouche en général », soutient Steeve Broutin. Avec une rentabilité à partir deux formules vendues par mois pour une boulangerie, affirme le co-fondateur de Rapidle. « On a installé le service début juin, et ça marche plutôt pas mal, confirme Sébastien Jacques, gérant de la boulangerie Jacques, à Neuilly-sur-Seine. Tous les jours nous recevons des commandes, alors certes c’est souvent des clients qui venaient déjà chez nous auparavant, mais nous sommes quand même très satisfaits dans l’ensemble, surtout que ce n’est que le début. »

Lire aussi : Petitscommerces.fr, l’allié du commerçant sur internet

Un service clé en main

Intuitif pour le client, Rapidle l’est tout autant pour le commerçant, qui dispose dès lors d’un service clé en main. Et d’une boutique en ligne pour un coût réduit, aux alentours d’une centaine d’euros par mois. « Nous voulions avoir une visibilité sur le net, c’est important pour tous les commerçants aujourd’hui, explique Laurent Baillet, gérant de la boucherie du bosquet, à Cannes La Bocca. Ils sont venus chez nous avec un photographe, ce sont eux qui se sont occupés de faire les fiches produits et de développer le site, le tout en nous formant à l’outil qui est assez simple d’utilisation. » Même son de cloche du côté de Maria Campos Buesa, gérante du primeur Le Panier de Mamie, à Vincennes. « C’est important de proposer des services aux clients aujourd’hui, surtout pour ceux qui sortent du travail tard et n’ont pas le temps de passer nous voir, ça peut les inciter à changer d’avis », espère-t-elle, en tant que nouvelle utilisatrice du service.

rapidle-boucherie

Tous ne sont pas pour autant aussi enthousiastes. A l’image d’Ivana Nataf, fleuriste à Créteil, qui affirme n’avoir reçu aucune commande depuis l’installation du service au mois de septembre. « Certaines clientes se sont inscrites mais ça ne donne rien pour le moment. La commerciale de Rapidle nous a contacté pour essayer de remédier à la situation, en espérant que les premières commandes se matérialisent pour la Saint Valentin… »

Le commerçant propriétaire des données

A l’inverse des plateformes de livraison, telle que Deliveroo, Rapidle ne prend pas de commission sur la vente, et autre avantage de taille, le commerçant dispose des coordonnées de ses clients ! « Quand un utilisateur s’inscrit sur Rapidle, il laisse son adresse email ainsi que son numéro de téléphone, autant de données que le commerçant peut utiliser par la suite via des campagnes emailing ou SMS », confirme Steeve Broutin.

Lire aussi : SMS, Emailing, Facebook : 3 canaux de communication indispensables au commerçant

La start up, qui compte 28 personnes a temps plein et vient de lever un million d’euros l’été dernier, ambitionne d’offrir un service complet aux commerçants. « Pour ceux qui le souhaitent, nous pouvons les accompagner dans leurs démarches marketing, que ce soit sur le plan digital, mais aussi physique, avec d’ores et déjà un service de distribution de flyers », affirme Steeve Broutin. Quand l’e-commerce devient l’allié du commerce traditionnel !

  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  

Laisser un commentaire