Actu / Débat

ITW Pierre Creuzet – Centre-Ville en Mouvement

  • 9
  •  
  •  

Sensibiliser les pouvoirs publics et proposer des solutions concrètes pour le renouveau de nos centres-villes, tel est le défi de l’association Centre-ville en Mouvement. Un combat et des actions que nous détaille plus précisément son fondateur, Pierre Creuzet.

A quoi aspire le mouvement que vous avez lancé ?

Pierre Creuzet, directeur général de Centre-Ville en Mouvement
Pierre Creuzet, directeur général de Centre-Ville en Mouvement

Pierre Creuzet : Centre-Ville en Mouvement est une association qui regroupe les différents acteurs de la vie politique et économique, avec pour objectif de mener une réflexion globale sur l’avenir de nos centres-villes. On y retrouve donc aussi bien des élus locaux et nationaux, des chercheurs, des managers de centres-villes ou encore des associations de commerçants. Notre volonté est de parvenir à rassembler l’ensemble de ces acteurs afin de donner un véritable élan politique au renouveau de nos centres-villes. Car pour qu’un centre-ville puisse être dynamique, il est indispensable que nous travaillions tous de concert. C’est dans cette optique que nous avons lancé en 2009 la Délégation nationale du management de centre-ville, qui a pour mission de communiquer auprès des élus locaux et consulaires sur l’importance du métier de manager de commerce / centre-ville. Nous accompagnons aujourd’hui les municipalités sur cet aspect-là, en les aidant notamment à créer un poste de manager. Dans un second temps, nous promouvons les initiatives et actions entreprises par les différents managers de centre-ville en France à travers notre site internet, des conférences, des ateliers ou mêmes des visites de terrain. Enfin, nous organisons annuellement les Assises nationales du centre-ville, dont la dernière édition s’est tenue le 10 et 11 juin 2016 à Rennes. Il s’agit aujourd’hui d’un rendez-vous incontournable pour les élus et acteurs économique locaux, qui se réunissent pendant 2 jours afin d’évoquer l’avenir de nos centres-villes. Et ce d’autant plus que nous organisons en parallèle le salon Centre-Ville Expo, qui met en avant les multiples innovations lancées un peu partout en France pour redynamiser nos cœurs de ville.

Chaque année, les acteurs clés du commerce se réunissent aux Assises Nationales du Centre-Ville.
Chaque année, les acteurs clés du commerce se réunissent aux Assises Nationales du Centre-Ville.

Justement, comment redynamiser nos centres-villes ?

Pierre Creuzet : Il n’y a pas de formule miracle, mais l’un des secrets de la réussite, c’est l’alchimie entre une volonté politique forte conjuguée à des acteurs économiques qui innovent pour rendre leur commerce et leur territoire attractif. Le rôle du digital  est ici très important. Les entreprises doivent investir dans des solutions ludiques et pratiques, qui donnent envie au consommateur de faire le déplacement en boutique plutôt que d’acheter en ligne. Il faut également réintroduire l’aspect humain dans nos points de vente. Le client d’aujourd’hui ressent le besoin de connaître le produit qu’il achète, son procédé de fabrication, son savoir-faire… Enfin les municipalités ont aussi un rôle très important à jouer. 9 Français sur 10 pensent que la responsabilité d’animer la ville revient au maire ! Parmi les nombreux outils qui sont à sa disposition, je pense que la maitrise de l’immobilier est un enjeu particulièrement important. Pour notre part, nous préconisons que la ville puisse acheter du foncier, via une SEM par exemple, afin d’attirer des commerçants et artisans grâce à des loyers modérés. L’avantage de cette politique est aussi de pouvoir maîtriser l’offre commerciale, avec une répartition équilibrée entre enseignes, franchises et indépendants. Comme on a pu le voir récemment à Niort, où la Foncière de la Région a procédé au rachat de 9 cellules commerçantes et les a regroupées.

Et les centres commerciaux dans tout ça ?

Pierre Creuzet : Les centres commerciaux n’ont en aucun cas vocation à disparaître du paysage commercial français. En revanche, il est communément admis que pour certains territoires, nous faisons face à un phénomène de sur-construction totalement insensé. Le véritable problème c’est que dans de nombreuses régions françaises, il n’y a pas de réflexion globale sur l’aménagement du territoire. Certains élus sont complètement perdus vis-à-vis de ce qui se passe, du coup des malls sortent de terre un peu partout sans que l’on ait au préalable considéré leur intégration dans le paysage commercial. A terme, le risque est que l’on se retrouve avec des centres commerciaux abandonnés, puisque la clientèle se sera déplacée ailleurs, comme on peut le voir aux États-Unis.

Pierre Creuzet en compagnie ici de Bernadette Laclais,, Députée de Savoie et ex maire de Chambéry
Pierre Creuzet en compagnie ici de Bernadette Laclais, Députée de Savoie et Présidente de Centre-Ville en Mouvement

Mais le centre-ville est-il toujours attractif aux yeux du client ?

Pierre Creuzet : Bien entendu, et la tendance le montre clairement d’ailleurs, avec par exemple des pures players qui décident d’ouvrir des magasins physiques en centre-ville, ou encore les grandes enseignes alimentaires qui multiplient les points de vente de taille réduite en plein cœur de ville. Et cela répond à une réelle envie des citoyens. Pour preuve, le baromètre du centre-ville et des commerces que nous avons effectué cette année montre une attractivité forte de nos centres-villes auprès des 18/34 ans. 86 % s’y rendent au moins une fois par semaine et 38 % déclarent y venir de plus en plus régulièrement.

D’un autre côté, on assiste à un repeuplement des cœurs de villes, notamment dans les régions où les pouvoirs publics mettent en œuvrent des actions proactives. A Bayonne par exemple, la population a grimpé de 4000 habitants en 10 ans, sous l’impulsion de la piétonnisation de la vieille ville et l’installation de l’université en plein centre. A Bordeaux aussi, le tramway a permis de faire venir 15 000 habitants en plus dans le centre-ville. Les infrastructures jouent d’ailleurs un rôle de premier plan pour la vitalité de nos communes. Quand un hôpital ferme ou délocalise en périphérie, c’est toute l’activité locale qui en pâtit. D’où l’importance d’une volonté politique forte afin de revitaliser nos centres-villes, et donc de notre action pour sensibiliser les élus locaux et nationaux sur ces problématiques ! Pour ce faire nous pouvons compter sur nos représentants, dont la parole se fait entendre au niveau national. Je pense à la présidente de Centre-Ville en Mouvement, Bernadette Laclais, Députée de Savoie et ex-maire de Chambéry, au secrétaire général Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des Maires de France (AMF) et maire de Sceaux ou encore à notre responsable des relations avec le parlement, Bernard Reynes, député-maire de Chateaurenard.  Mais aussi à tous nos contributeurs chercheurs, associations de commerçants et élus locaux, qui œuvrent sur le terrain quotidiennement pour le renouveau de leur ville. L’Union est notre force !

  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

One Comment

  1. Pingback: Les centres-villes seuls contre tous - LECHOMMERCES

Leave a Comment