Actu / Débat

La fréquentation en magasin en chute libre

  • 273
  •  
  •  

Le baromètre Procos, en partenariat avec la société Stackr, est sans appel : la fréquentation en magasin s’érode inexorablement, avec une baisse estimée entre 25 à 30 % depuis 2014 !

Si la mode est aujourd’hui aux discours optimistes sur l’avenir du commerce physique, dans les faits, la fréquentation en magasin est à la peine. C’est en tout cas ce qui ressort du baromètre sur la fréquentation en magasin établit par Procos, en partenariat avec la société Stackr. En 2018, on observe ainsi une baisse du visitorat de l’ordre de 5,1%. Une chute assez conséquente, d’autant plus que la diminution de la fréquentation en magasin était déjà très marquée les années précédentes : -4,2% en 2017, -6% en 2016 et -7,4% en 2015. Au total, depuis 2014, les enseignes françaises auraient ainsi enregistré entre 25 et 30% de visiteurs en moins ! Et la purge pourrait continuer à se poursuivre, puisque comme l’explique Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, rien ne permet à l’heure d’aujourd’hui de prédire jusqu’à quand cette baisse de la fréquentation en magasin va se poursuivre.

Lire aussi : Centre-ville, avec ou sans voiture ?

Les centres-villes à la peine

Le baromètre de Procos et Stackr fait également ressortir une diminution de la fréquentation en magasin plus prononcée au sein des centres-villes, même si la baisse concerne tous les emplacements. Dans les centres commerciaux et autres zones commerciales de périphérie, elle se chiffre ainsi à respectivement -4,5% et -4,6%, contre -5,6% pour les enseignes du centre-ville. A noter également que même si la fréquentation chute fortement, la baisse de chiffre d’affaires apparaît quant à elle moins prononcée en ce début d’année (voir graphique ci-dessous). « C’est également la conséquence de l’accroissement de la préparation des achats par les consommateurs sur Internet avant de se déplacer dans les points de vente », note Procos dans son rapport. Une nouvelle manière de consommer qui devrait se renforcer ces prochaines années selon Procos, et qui a d’ores et déjà « des conséquences importantes sur les achats d’impulsion et sur certaines activités très dépendantes des flux (restauration rapide, cadeaux…). »

fréquentation en magasin
Comparaison entre l’évolution de la fréquentation (en noir) et des ventes (en rouge)

Qu’en est-il dans les autres pays européens ?

Le département international de Procos, Euralia, a également analysé la fréquentation en magasin ainsi que l’évolution du chiffre d’affaires au sein des centres commerciaux des autres pays européens. Et les résultats sont dans l’ensemble assez similaire. Au même titre que la France, les points de vente physiques espagnols, italiens ou encore belges enregistrent aussi une diminution sensible de la fréquentation ainsi que des ventes. Seules les enseignes allemandes semblent tirer leur épingle du jeu, avec un chiffre d’affaires global en hausse, même si elles aussi observent des chutes très importantes de la fréquentation.

  •  
    273
    Partages
  • 273
  •  
  •  

3 Comments

  1. Pingback: L'e-commerce ne compense pas la baisse des ventes des magasins physiques - L'echommerces

  2. “Si la mode est aujourd’hui aux discours optimistes sur l’avenir du commerce physique, dans les faits, la fréquentation en magasin est à la peine”
    Enfin un article qui fait le même constat que moi ! Depuis de s mois je lis des articles encourageant nous expliquant que tout va bien, que l’économie repart et moi je ne le vois pas. Tout au contraire : grand décalage entre la “big économie” des GAFA-centres commerciaux et la chute libre inexorable du petit commerce…

  3. Pingback: Quel bilan pour le commerce au premier semestre 2018 ? - L'echommerces

Leave a Comment