Actu / Débat

Election 2017 – Artisans et commerçants, les grands absents du débat !

  • 242
  •  
  •  

présidentiel

Le feuilleton présidentiel touche à sa fin, et comme pour chaque élection, les sujets abordés ont été nombreux. Surtout en économie. Revenu universel, temps de travail, lutte contre le chômage, dette publique… Et les indépendants dans tout ça ? La vérité c’est qu’ils n’intéressent pas grand monde. Alors certes, tous veulent supprimer ou réformer le RSI, ennemi tout désigné des problèmes des indépendants. Un peu facile ! Comme si en modifiant le système de collecte des cotisations, tout serait réglé. Non, les problèmes sont bien plus nombreux et les enjeux beaucoup plus importants. La désertification des centres-villes, par exemple, qui ne cesse de s’amplifier alors que l’on continue d’accueillir à bras ouvert les projets de centre commerciaux périphériques et autres centres de marques… Ou encore la dérégulation du commerce, qui ne profite presque exclusivement qu’aux grandes enseignes, qui peuvent se permettre, elles, de faire des promotions à l’année, truster les meilleurs emplacements ou encore ouvrir tous les dimanches sans que cela ne mette en péril l’équilibre familial de leurs actionnaires !

Pourtant ce sont ces indépendants, artisans et commerçants, qui, à leur manière, sont eux aussi les garants de l’identité nationale, chère à tant de candidats. Ce maraîcher au coin de la rue chez qui on déniche des produits frais et locaux, la boulangère et l’odeur irrésistible de ses viennoiseries, cette librairie historique et sa devanture qui ne demande qu’à être classée ou encore le coiffeur qui recueille toutes les confidences du quartier. La liste est longue : boucher, pharmacien, restaurateur, détaillant mode, épicier, fleuriste, buraliste… tous ces « acteurs de proximité » trop fréquemment oubliés, mais qui sont souvent le seul lien social de beaucoup de nos retraités. A l’heure où les réseaux sociaux virtuels sont plébiscités, il serait temps de penser aux artisans et commerçants qui font partie intégrante d’un véritable réseau social, « dans la vraie vie ». Des indépendants qui sont les seuls à faire rimer réseau social et raisons fiscales et respectent les règles : charges, droit du travail, impôts… au risque de tirer le rideau. Quand d’autres enseignes internationales imposent leurs règles et faussent la concurrence, protégés par leurs paradis fiscaux. Paradis pour les uns, enfer chez les autres…*

Les 6,6 millions d’indépendants français ne sont pas seulement des assurés du RSI. Ce sont avant tout des entrepreneurs, passionnés par leur métier, créateurs d’emplois qualifiés, qui demandent principalement aux politiques de leur garantir un cadre concurrentiel équitable, afin que petits et grands soient logés à la même enseigne.

 

*En clin d’œil à la célèbre citation extraite de la pièce de théâtre « Huis clos » de Jean-Paul Sartre : L’enfer, c’est les autres 

  •  
    242
    Partages
  • 242
  •  
  •  

Laisser un commentaire