Actu / Débat

Quel bilan pour le commerce au premier semestre 2018 ?

  • 115
  •  
  •  

La fédération Procos a établit un premier bilan de l’activité du commerce spécialisé pour les six premiers mois de l’année. Une nouvelle fois, les commerces de centres-villes sont en difficulté.

Les années se suivent et malheureusement se ressemblent pour les activités du commerce. Alors que la Banque de France a récemment annoncé une prévision de croissance encourageante à +1,8% en 2018, le commerce ne profite toujours pas de cette embellie de l’économie. C’est en tout cas ce qu’annonce Procos dans son bilan semestriel, qui estime que « l’évolution des chiffres d’affaires cumulés sur les six premiers mois de l’année est donc négative à – 2,3 % ».

bilan-commerce-premier-semestre-2018
Les commerces présents au sein des centres commerciaux ont particulièrement été à la peine au premier semestre 2018.

La coupe du monde n’a pas fait de miracles

Après un mois de mai très difficile (-4,8%), le mois de juin n’a pas été l’occasion d’un rebond, malgré le lancement des soldes. Certes, la baisse apparaît moins prononcée (-0,4%), mais comme le souligne justement le bilan de Procos, « ce résultat fait suite à un historique très négatif (- 3,7 % en juin 2017). Notons par ailleurs que cette année, le mois bénéficiait de 5 samedis soit un de plus qu’en 2017, les données ne sont donc pas strictement comparables ». Dans le détail, tous ne sont pas logés à la même enseigne, la périphérie a vu ses ventes croître légèrement (+0,7 %), tandis que les commerces de centres-villes enregistrent de leur côté une baisse de l’activité de – 2,6 %. La dynamique diverge également entre les divers secteurs. Les activités de sport, de culture ou encore de loisirs sont en bonne forme, alors que l’équipement de la maison clôt le mois en négatif (entre – 0,5 % et – 1,5 %), tout comme l’équipement de la personne (-2% en centre-ville).

Lire aussi : La fréquentation en magasin en chute libre

Le baromètre Procos/Stackr, qui mesure la fréquentation des points de vente, confirme ces difficultés. Au mois de juin, la fréquentation a une nouvelle fois été en forte baisse (- 7,4 %), avec même des pics à -10 % au sein de plusieurs grands centres commerciaux. Des mauvaises performances que Procos attribue en partie aux grèves, à la météo ou encore à la coupe du monde, qui « ont généré des perturbations de comportement des consommateurs attirés par d’autres occupations que le shopping ».

Les centres commerciaux à la peine

Si les six premiers mois de l’année ont semble-t-il été difficiles pour tous le monde, ce sont encore les commerces de centres-villes qui ont payé le plus lourd tribu (-3,3% de chiffre d’affaires, contre -1,8% pour ceux implantés en périphérie). Le bilan de Procos, qui se concentre uniquement sur l’activité des enseignes, note par ailleurs que « ce sont les magasins exploités en centres commerciaux qui souffrent le plus avec une activité semestrielle en baisse de – 2,1 % en périphérie et – 3,9 % en centre-ville ». Et de conclure tout de même sur une note optimiste, en espérant que le titre de champion du monde de football aura un impact positif sur le tourisme et le comportement d’achat des Français.

  •  
    115
    Partages
  • 115
  •  
  •  

Laisser un commentaire