Gestion

Améliorez votre référencement en 3 étapes

  • 34
  •  
  •  

Comment attirer de nouveaux clients ? Faire de la publicité, organiser des évènements en boutique, changer régulièrement les vitrines… et s’il était encore plus important, dans notre société ultra connectée, d’investir pour améliorer son référencement ?

La croissance sans égale du commerce en ligne oblige tous les commerçants, grandes enseignes comme indépendants, à repenser leur modèle économique, d’autant plus que le phénomène ne semble pas connaître de limite. « Aux Etats-Unis, qui sont pourtant très en avance sur le e-commerce, le secteur continue d’enregistrer des progressions de l’ordre de 15% », confirme François Momboisse, président de la Fevad. Et de rappeler que l’impact se mesure au-delà des seuls bons chiffres de la vente en ligne. « Les consommateurs se renseignent sur internet avant de faire le déplacement en boutique, la visibilité sur le net devient donc un enjeu majeur », constate-t-il. D’où l’importance de d’investir dans le référencement, car une recherche anodine sur Google peut désormais déboucher sur la fidélisation d’un client.

améliorer_référencement_seo

Travaillez vos mots-clés

C’est sans aucun doute l’une des étapes les plus importantes, à savoir, choisir les bons mots-clés qui vous permettront de remonter le plus haut possible dans les moteurs de recherche. « Vous devez prendre le temps nécessaire pour réfl échir aux mots-clés les plus utilisés par les personnes qui sont susceptibles d’acheter vos produits. N’hésitez pas à demander directement à vos clients s’ils vous ont trouvé grâce à Google et ce qu’ils ont tapés », recommande ainsi Damien Jacob, dirigeant de Retis, cabinet de conseil belge en e-commerce. Vous pouvez également vous appuyer sur le générateur de mots-clés de Google (accessible via Adwords, Outil –> Outil de planification des mots-clés) ou utiliser d’autres outils à disposition sur le marché, comme SEMRush ou Yooda Insight. La recherche de mots clés est un travail continu, que vous ayez un site depuis plusieurs années, ou que vous le débutiez à peine, il y a toujours besoin de se mettre à jour. « Beaucoup font l’erreur de se limiter à quelques mots-clés qu’ils ont défini à l’origine de leur site, alors qu’au contraire l’art d’un référencement naturel de site marchand consiste aussi à multiplier sa présence grâce à des expressions longues, composées de plusieurs mots-clés, afin de pouvoir mieux cibler sa clientèle, mais aussi l’élargir ! », explique David Soustielle consultant formateur chez Phimag, un logiciel dédié au marketing et à la gestion des commerces et e-commerces à taille humaine.

Concentrez-vous sur le catalogue

« Il y a des tas de manière d’optimiser son référencement naturel, mais pour un commerçant indépendant qui n’a pas forcément un temps illimité à y consacrer, mieux vaut aller à l’essentiel et ici l’adage est aussi répétitif que pour l’emplacement : le catalogue, le catalogue, le catalogue ! », répète à l’envie Thomas Rayrat, co-dirigeant de l’agence web et marketing Envergure Digitale. « Il faut qu’il soit bien construit et surtout intuitif, l’internaute doit pouvoir identifier rapidement les catégories et sous-catégories et ce qu’elles contiennent », ajoute-t-il. Lorsque vous créez votre arborescence, mettez en valeur vos produits et marques phares dans votre menu. « C’est le principe de la loi de Pareto, qui veut que 80 % du chiffre d’affaires repose sur 20 % du catalogue, confirme Olivier Benoît, consultant formateur chez Solutions Boutiques, qui propose des formations ciblées sur le marketing et le référencement SEO pour les indépendants. Vous pouvez également miser sur les produits de saison, maillots de bain, tee-shirts ou robes légères l’été, et manteaux, doudounes et bonnets pour l’hiver », ajoute-t-il. Le tout étant d’apporter régulièrement de la nouveauté, un site qui renouvelle fréquemment son contenu sera plus visité par les robots des moteurs de recherche que celui qui présente tout le temps le même contenu.

Lire aussi : E-commerce – Quelle formule choisir ?

« L’autre aspect important réside dans la réalisation des fiches produits, elles doivent être le plus détaillées possible, au minimum 400 caractères », explique Thomas Rayrat. L’occasion ici de placer les mots-clés que vous avez identifiés en amont, en veillant à ne pas reprendre – ou le moins possible – la description produit de votre fournisseur, les moteurs de recherche ne tolérant pas le contenu dupliqué. Une recommandation qui s’applique également pour le contenu de votre propre site : en effet, si plusieurs des fiches de votre boutique réutilisent le même texte, le moteur de recherche ne référencera qu’une seule page et ignorera les autres. Pour automatiser le processus, vous pouvez utiliser un logiciel PIM (Product Information Management), à l’image de ce que propose Afineo par exemple, qui permet de gérer facilement vos catalogues sur l’ensemble des canaux de vente (si vous êtes aussi présent sur des Marketplaces, type Amazon), en évitant le duplicate content.

référencement-conseils

Faites-vous recommander

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! », se plaisait à dire le journaliste français Léon Zitrone. Si la devise vaut encore dans l’univers de la publicité, lorsqu’il est question de référencement, celle-ci ne s’applique pas du tout. En effet, les backlinks (lien externe pointant vers un site web ou une page web) de mauvaise qualité ont un impact très négatif sur le référencement. À l’inverse, les moteurs de recherche classeront mieux votre boutique si elle est référencée par des sites de bonne qualité. « Ça peut débuter très facilement en demandant à vos fournisseurs ou l’organisation professionnelle à laquelle vous appartenez de mettre un lien sur votre boutique en ligne, explique Damien Jacob. Pour passer au niveau supérieur, ça demande un peu plus d’implication, par exemple organiser un évènement dans sa boutique et inviter des bloggeurs influents ou la presse régionale », ajoute-t-il. Autre pratique intéressante et plus facile à mettre en place, solliciter l’avis des internautes qui vous “follow“. « Nous sommes dans l’ère de la notation, les clients y sont très sensibles, les moteurs de recherche aussi par conséquent, développe Damien Jacob. N’hésitez pas à les relancer par mail pour leur demander de laisser un avis sur un produit qu’ils ont achetés. » Une recommandation qui vaut aussi pour votre page Facebook. Ce sont souvent ces détails anodins qui vous permettront à long terme de recruter de nouveaux clients.

  •  
    34
    Partages
  • 34
  •  
  •  

Leave a Comment