Marketing

E-commerce : Une image vaut 1 000 clics !

  • 6
  •  
  •  

Pour un site de e-commerce la photo n’est pas seulement un support à la vente, mais peut aussi être un véritable outil de fidélisation des clients. C’est le pouvoir de l’image que doivent mettre à contribution les sites marchands pour exister dans un écosystème très concurrentiel.

Les photos représentent le seul contact des clients avec les produits sur un site e-commerce et une part importante de l’identité de la boutique. Historiquement, l’avènement des e-boutiques a vu l’explosion brouillonne des sites de vente en ligne avec des contenus faits à la hâte et des photos réalisées sans recherche esthétique ni mise en scène vendeuse. Depuis cette époque de pionniers, les besoins ont évolué et les e-commerçants ont pris conscience de l’importance de la qualité des photos qui s’est améliorée, notamment avec la 3D et les visuels à 360°. Aujourd’hui, les clients potentiels achètent à partir de smartphones, de tablettes ou d’ordinateurs. Ils ne peuvent pas toucher et manipuler les produits, et encore moins les essayer. Ils ne sont donc pas influencés par la décoration de la boutique, l’agencement des rayons ou les couleurs chatoyantes de la PLV. Au regard de la prépondérance du visuel comme source d’information chez l’être humain, les photos sont alors tout ce dont dispose une e-boutique pour organiser son e-merchandising et déclencher l’acte d’achat.

photos-mode
Caissons scancube : les caissons de prise de vue répondent à différents besoins et permettent une homogénéité des photos grâce à la gestion des réglages prédéfinis.

Mettre les images au service des ventes

Ainsi, du pouvoir de l’image dans l’expérience utilisateur dépend la conversion des visiteurs en clients. Les visuels peuvent devenir des atouts au même titre qu’une boutique bien agencée au merchandising soigné. D’après Thierry Maillet, COO et co-fondateur de Ooshot, la première plateforme de réservation de photographes en ligne, « l’attrait des visuels de qualité augmente non seulement les ventes, il permet aussi la fidélisation des clients ». Toutes les études sont unanimes pour constater que des visuels de qualité augmentent le nombre de clics et par conséquent les achats. A contrario, de mauvais visuels peuvent être un frein à la vente en ligne. La piètre qualité des photos, l’impossibilité d’agrandir les clichés pour voir les détails ou le nombre minimaliste de photos disponibles, réduit considérablement l’intérêt des visiteurs.

photos-commerçant
ShootTruck : ce camion de prise de vue permet une polyvalence qui convient aux prises de vues de produits en packshot ou avec des mannequins pour les habits par exemple.

Prises en vue en interne ou prestataires externe ?

Le marché propose plusieurs solutions adaptables en fonction des besoins. Entre faire les photos soi-même ou avec l’aide d’un caisson de prise de vue, ou encore en recourant au service d’un prestataire externe, les contraintes ne sont pas les mêmes. On peut faire appel à des agences de photographes ou acheter un caisson de prise de vues selon ses besoins, la volumétrie et la qualité finale souhaitée. Avec l’évolution de la qualité des photos et la concurrence que se livrent les sites marchands et leur professionnalisation, il parait évident que seuls des professionnels peuvent produire des photos de qualité. Et même si certains suggèrent qu’on peut faire ses photos soi-même, cette solution risque de nuire aux ventes en regard des économies réalisées. Restent quelques constantes applicables à tous les e-commerçants : ils ont besoin de visuels adaptés aux spécificités de la vente en ligne dans des délais courts, des volumes importants et à des coûts réduits. Alors, faut-il produire soi-même ou faire appel à des prestataires ? Si on interroge les professionnels, la réponse varie en fonction des interlocuteurs.

« Les caissons de prise de vues apporte un gain de temps et une rentabilité appréciables »

Philippe Gras, responsable du développement chez ScanCube, fabricant français de caissons de prise de vue, explique que les caissons « s’adressent à des opérateurs qui ne sont pas des professionnels. Toute l’intelligence se trouve dans le logiciel qui gère la prise de vue à l’intérieur du caisson ». Pour Mona Piquet, responsable marketing et communication chez Packshot Creator, « de plus en plus de e-commerçants préfèrent produire eux même leurs photos, pour avoir un contrôle plus complet sur les coûts, la qualité et les volumes de production. Il s’agit aussi d’éviter les aléas de la logistique et l’immobilisation des produits chez le photographe. Ceci aboutit aussi à une meilleure maîtrise de la productivité ». Rappelons que Packshot Creator commercialise des caissons de prise de vues, également pilotés par ordinateur et utilisable par des non-professionnels. Les prix de ces derniers varient en fonction de leurs tailles et peuvent aller de 5 000 à plus de 15 000 € HT, appareils photo et logiciels compris. Côté clientèle, les besoins diffèrent selon les types de produits. « Nous avions besoin de photos parfaitement détourées et d’une solution qui nous permette de moduler l’éclairage en fonction des bijoux à photographier », explique Bertrand de Graaf, gérant de la société Orfeva et bijoutier en ligne. « Il est certain qu’une solution comme les caissons de prise de vues nous aide beaucoup. C’est un gain de temps et une rentabilité appréciables pour peu que l’on soit formé à son utilisation », ajoute-t-il.

Photos-retouche
Retouche : la retouche
des images et les réglages des caissons sont pilotés par ordinateur ce qui permet de mémoriser certains
réglages d’où une productivité accrue.

Répondre aux besoins spécifiques

Laurent Disegni, directeur général de e-shop Studio, un prestataire photo et vidéo dédié à l’e-commerce, pense au contraire que « beaucoup sont déçus après avoir essayé de faire les photos eux-mêmes. Externaliser la prise de vue offre une flexibilité et une adaptabilité aux besoins spécifiques des e-marchands que ne permettent pas les solutions de prise de vue à faire soi-même ». Quant à l’inconvénient de l’immobilisation des marchandises, il rétorque que les photographes « peuvent se déplacer chez le client ». Un service proposé également par Ooshot avec un concept original : la location d’un camion studio, le « Shoot Truck », équipé d’éclairages et de matériels de prise de vue.

photos-e-commerce
Plateau tournant : ce système permet la production de photos d’objets animés tournant sur un axe vertical, ce qui donne une idée précise du volume et des détails du produit.

S’adapter à la typologie des produits

Bien évidemment les caissons ne peuvent pas répondre aux besoins de tous les e-marchands et c’est le type de produit qui détermine le cahier des charges. Soigner les reflets sur du cristal nécessite des éclairages modulaires et un soin que ne peuvent pas proposer tous les caissons. Sur les textiles se pose la problématique du porté donc de l’utilisation de mannequins humains, auquel cas il faut compter avec un personnel supplémentaire pour l’habillage et le maquillage. Pour des besoins spécifiques, les fabricants proposent des accessoires dédiés. En somme, avant d’opter pour une solution, définissez votre cahier des charges en fonction de votre métier et des produits que vous voulez photographier.

  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*